Portrait de l’aspirant Didier, navigateur sur Mirage 2000 D

Partager

Favoris

Portrait de l’aspirant Didier, navigateur sur Mirage 2000 D

Breveté navigateur officier système d’armes (NOSA) depuis septembre 2018, l’aspirant Didier, 21 ans, est affecté à l’escadron de chasse (EC) 1/3 «Navarre» sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Portrait d’un aviateur en instruction de vol sur Mirage 2000 D.

 
En novembre 2015, Didier intègre le Cours des officiers de l’Armée de l’air en tant qu’élève NOSA. À travers sa formation militaire initiale et sa première expérience de vol sur Cirrus SR22 à Salon-de-Provence, il découvre peu à peu les spécificités du métier de navigateur et les qualités qu’il requiert. Organisé, méticuleux et réactif, il s’est donné pour crédo de toujours faire mieux après chaque vol. Les formations et entraînements réguliers vont se succéder et vont lui permettre d’acquérir et perfectionner les fondamentaux d’un navigateur breveté. «J’aime dire que c’est un métier de l’ombre. Situé derrière le pilote qui va manœuvrer l’avion, le NOSA a pour rôle d’assurer la mission à moyen et long terme. Il assure la navigation, l’armement, la gestion tactique de la mission et il est responsable des communications avec les forces au sol et avec les avions de commandement tactique.» Le pilote et le NOSA sont donc extrêmement liés tant en vol qu’au sol, et l’alchimie qui résulte de cette complémentarité est, selon lui, indispensable à l’efficacité d’un équipage de combat.

Aujourd’hui, Didier poursuit son instruction de NOSA pour être opérationnel sur Mirage 2000 D au sein de l’EC 1/3 «Navarre». Appuyés par des pilotes et navigateurs expérimentés en matière opérationnelle, il part du principe que son statut de «rookie» l’oblige à appliquer quotidiennement une rigueur particulière. Il a tout à prouver et chaque vol représente pour lui un match d’où il faut sortir gagnant. «Lors de mon premier vol sur Mirage 2000 D, l’émotion prenait beaucoup de place. Quand on a une postcombustion au derrière de l’aéronef, on a l’impression d’être dans un autre monde. J’ai alors réalisé qu’il me restait encore beaucoup de travail et d’acharnement avant de devenir performant. Et pourquoi pas un jour former à mon tour les prochains NOSA.» Galvanisé par la chance de côtoyer des aviateurs ayant la maîtrise, l’expérience, le savoir-faire et le savoir-être que requièrent les missions opérationnelles aériennes, il est important pour lui de gagner leur confiance et leur respect. Ceux-là détiennent un savoir incontestable et indispensable à la formation du personnel en instruction militaire. 

 

S’il admet que le métier est exigeant et peut paraître inaccessible, il rappelle toutefois qu’il ne faut pas avoir peur de se dépasser et se donner les moyens de réussir. «Les conseils que je pourrais donner à quelqu’un qui souhaiterait exercer mon métier, c’est de toujours être infiniment motivé, de ne pas se sous-estimer tout en sachant se remettre en question quand il le faut. Comme le disait le Maréchal de Lattre de Tassigny : “Un optimiste c’est un homme qui plante deux graines et qui s’achète un hamac”.»

 

 

Vous aussi devenez pilote ou NOSA avec votre BAC ! Pour nous rejoindre, renseignez-vous auprès de nos conseillers près de chez vous, ou contactez votre CIRFA AIR !

 

 

 

visuel

 

visuel