Portrait de Mélanie, sous-officier chef de chantier

Partager

Favoris

Chef de chantier au GAAO (groupement aérien d’appui aux opérations) dans l’armée de l’air, le Sergent Mélanie nous présente son parcours. Rencontre.

En 2015, trois mois après avoir obtenu son BTS dans le domaine du bâtiment, Mélanie s’est engagée dans l’armée de l’air. «M’engager était une évidence, je ne voulais pas d’une carrière dite «classique» dans le civil». Le jeune sergent s’est donc tourné vers l’armée de l’air, pour y devenir conducteur de travaux. Aujourd’hui, en fin de phase de parrainage pour le poste de chef de chantier au GAAO, qui est la première étape, elle travaille sur différents chantiers au profit des armées françaises. «Je fais des travaux de plomberie, peinture ou encore j’interviens sur des structures métalliques. Ce qui rend le métier extrêmement intéressant.»

Installé à Bordeaux, le GAAO est constitué de 330 aviateurs regroupés en trois compagnies. Unité de la brigade aérienne d’appui à la manœuvre aérienne (BAAMA), le GAAO envoie sur le terrain des équipes de bâtisseurs totalement autonomes ; elles sont aujourd’hui amenées à réaliser, outre des structures de type hangar, des ateliers, des postes de commandement, des hôpitaux et des dispositifs d’assainissement complets aux normes environnementales européennes.

En tant que spécialiste d’infrastructure, la jeune femme est chargée d’assurer l’entretien et la gestion du bâtiment, le montage et le démontage de matériels spécifiques, ou encore de veiller au respect des normes tout en encadrant une équipe. Le management constitue, en effet, une part essentielle du poste de chef de chantier. Mélanie a notamment été formée quatre mois durant à l'école du génie d'Angers ; elle suit tous les ans une formation miliaire au camp de la Courtine, dans la Creuse, de façon à évoluer sur le terrain et à s’exercer à encadrer une équipe. «J’ai la chance de pouvoir réaliser régulièrement des stages sur le terrain, qui sont essentiels pour moi et viennent compléter mes connaissances miliaires acquises à l’école de sous-officiers de Rochefort.»

À 23 ans, Mélanie a déjà sillonné la France pour les besoins des chantiers sur lesquels elle a travaillé. Elle se prépare actuellement à partir pour la première fois en opération extérieure. Elle va notamment passer son permis poids lourds, pour pouvoir transporter les matériels nécessaires aux constructions programmées.

 

Cette année, l’armée de l’air propose de nombreux postes dans l’infrastructure avec ou sans le Bac. Formation gratuite et rémunérée !

Pour nous rejoindre, renseignez-vous auprès de nos conseillers près de chez vous, ou postulez maintenant

visuel