Rencontre avec l’adjudant Christophe, technicien de cyberdefense

Partager

Favoris

Quel est votre parcours ?

J’ai un baccalauréat scientifique. À l’issue, je me suis engagé directement dans l’armée de l’air. J’y travaille depuis 2001. Tout d’abord, j’ai suivi une formation puis j’ai été affecté sur la base aérienne de Mont-de-Marsan (BA 118). J’étais administrateur système pour le centre d’expertise aérienne militaire. J’ai ensuite été muté à Paris à la section étude et projet de l’état-major de l’armée de l’air. Je suis maintenant technicien cyberdéfense sur la BA 118.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager dans l’armée de l’air ?

La possibilité de travailler dans l’informatique avec mon baccalauréat.

Quelles sont vos missions ?

La mission principale consiste à intervenir lorsqu’il y a un incident de cyberdéfense. Dans mon travail quotidien, il y a également la préparation et l’exécution des exercices de cyberdéfense, dont DEFNET fait partie. Nous faisons beaucoup d’études de sécurité sur des systèmes d’information de l’armée de l’air.

Comment avez-vous été formé ?

J’ai effectué une formation initiale pendant six mois, puis j’ai suivi plusieurs formations et stages dans mon ancien métier : administration Windows, administration Linux, programmation, etc. En arrivant dans le cyber, j’ai effectué des formations axées dans ce domaine, ensuite, j’ai essentiellement fait des stages proposés par Sysdream, une société française de formation en cyberdéfense.

Qu’est-ce que votre métier vous apporte ?

Une grande satisfaction. Notamment lorsque nous sommes confrontés à un incident et que nous parvenons à le résoudre. C’est très valorisant de trouver d’où provient l’attaque, de réussir à l’enrayer et de rendre le système d’information plus sûr.

Quelles sont vos missions au sein de l’exercice DEFNET ?

Mon rôle sur DEFNET était de préparer et d’animer l’exercice. C’est un exercice national interarmées avec un scénario global mis en place.

Avec un officier, un technicien et moi-même, technicien également, nous avons préparé l’exercice en amont pendant trois mois en respectant le scénario global. C’est la deuxième fois que j’interviens sur l’exercice DEFNET. J’avais participé à l’édition de 2016. Pour notre travail au quotidien, DEFNET est une très bonne expérience aussi bien dans la préparation et l’exécution de l’exercice que dans la réponse apportée  à l’incident. Cet exercice nous confronte à un cas qui pourrait se produire réellement.

Quel regard avez-vous sur la menace cyber ?

C’est, malheureusement, une menace grandissante qui n’est pas près de disparaître. 

Comment luttez-vous contre les différentes menaces ?

La division prévention et cybersurveillance (DPC), déploie des systèmes de cybersurveillance des systèmes d’information critiques de l’armée de l’air. Quand il y a un début d’attaque ou une attaque en cours sur un système d’information, c’est cette division qui nous avertit. Ainsi, nous pouvons intervenir. De notre côté, nous avons une palette d’outils dédiés à la réponse à incident qui est assez large. 

C’est un domaine vraiment passionnant.

 

Vous aussi postulez dans l’un de nos métiers des systèmes d’information et de communication avec ou sans le BAC ! Formation gratuite et rémunérée !

Nos proposons également des postes de cadre à partir d’un BAC+3 !

Trouver le bureau Air du CIRFA le plus proche de chez vous.

Pour nous rejoindre, renseignez-vous auprès de nos conseillers près de chez vous !

 

 

visuel 2visuel 1