Contrôleur aérien

Poste n° 2020-21G
Niveau Bac + 3
Partager

Description du poste

Garant de la sécurité et de la fluidité du trafic aérien, le contrôleur aérien est un maillon essentiel à la réalisation des opérations aériennes, en France comme à l'étranger. Expert au large périmètre de compétences il est responsable :

  • du guidage en salle radar à toutes altitudes ;
  • des autorisations d'atterrissage ou de décollage ;
  • de la gestion de la sécurité aérienne ;
  • de l'encadrement, à terme, d'une équipe. 

Aviateur avant tout, il se distingue par des missions singulières pour garantir la souveraineté de l'espace aérien français et participer à des campagnes aériennes (nationales ou internationales):

  • surveillance et identification de la totalité des aéronefs survolant les territoires français ;
  • interception de tout aéronef non identifié, au titre de la mission de « police du ciel » et au moyen d'avions de combat ;
  • missions de défense aérienne, d'appui aérien de forces au sol (nations alliées, forces spéciales,…) ou d'entraînement. Types d'emplois proposés
  • Officier contrôleur aérien au sein d'une tour de contrôle sur une base aérienne (plusieurs dizaines de personnes).
  • Officier contrôleur aérien au sein d'un centre de détection et de contrôle (organisme d'environ 100 personnes).Contraintes liées à l'emploiMobilité nationale et internationale notamment dans le cadre des opérations militaires extérieures. Participation aux « missions intérieures » des armées (Sentinelle, etc...) en qualité de chef de dispositif. Permanences fréquentes, de nuit et de week-end, selon le terrain d'affectation (alternance service et repos).

Profil recherché

CONDITIONS PARTICULIÈRES

  • être de nationalité française
  • avoir moins de 30 ans.
Être militaire, c’est servir l’État, au sein des armées, en portant l’uniforme. Cela implique discipline, disponibilité et loyauté. Le sens de l’adaptation et le goût de l’effort sont des qualités indispensables.

Être officier, c’est être en situation de responsabilité, en particulier auprès du personnel placé sous ses ordres. Cela suppose d’avoir le sens de l’humain et une certaine forme d’exigence vis-à-vis de soi-même.