Les avions et hélicoptères d’autrefois

Nord-Aviation Nord 2501 Noratlas

Après la deuxième guerre mondiale, le transport militaire français était équipé de DC-3 et de Ju-52. Ces deux appareils avaient une charge limitée et leur chargement par une porte latérale sur un plancher en pente ne facilitait pas leur utilisation. L'état-major demanda une étude pour favoriser un transport plus spacieux et plus pratique. Trois avions furent alors retenus : le Bréguet 890, le SNCASO SO-30C et le Nord Aviation 2500. Ce dernier fut retenu pour une pré-série.
Les missions pour cet aéronef sont les suivantes : la communication éléctronique, l'entrainement, les essais en vol, la guerre électronique; Transport de fret, Transport de troupes, Transport tactique, Transport VIP et liaison ;
L'Armée de l'air a volé sur Noratlas de juin 1953 à octobre 1989 au sein de nombreux Escadrons de Transport, au CIET, au CIFAS 328, ainsi qu'à l'Escadron Electronique 54 Dunkerque.
Ils ont été engagés à la fin de la guerre d'Indochine pour évaluation, à Suez, en Algérie, et même au Tchad en 1984. Ils ont aussi participé à de nombreuses missions humanitaires et scientifiques à travers le monde dont celle au pôle Nord avec Paul-Émile Victor en 1956.
Il a même existé au sein de l'Armée de l'air une patrouille "acrobatique" sur Noratlas, la "Guimauve", qui a compté jusqu'à sept appareils.

Partager